(Italiano) Il presidente dell’Ufficio europeo dei brevetti appoggia la discriminazione linguistica

Le président du Bureau Européen de Munich, Benoit Battistelli, acclame comme un succès les 40 ans de brevet européen en trois langues (français-anglais-allemand). Il s’agit au contraire d’un régime linguistique discriminant et anachronique qui apporte aux entreprises non anglophones, francophones ou allemandes une augmentation de coûts dû à la traduction au moins du 30% des communications, par rapport aux entreprises concourantes, qui utilisent déjà une des trois langues en tant que langues de travail. Si l’Europe constitue un marché unique, on ne peux pas donc accepter telle distorsion de la concurrence parmi les entreprises, basée sur la langue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>